L’ALLAITEMENT (expérience personnelle)

Je suis maman de quatre enfants, Mathilde 12 ans qui est la fille de mon ami, Ambre 11 ans, Tristan 8 ans et la petite dernière Lucie 7 mois. J’ai senti le besoin d’écrire cet article pour les mamans qui voudraient allaiter ou celles qui ont peur d’allaiter!

“Je travaille à mon compte et je garde mes enfants. Je n’ai jamais fait appel à des crèches et je cuisine tous les repas de ma famille. Je précise cela pour que vous puissiez comprendre le contexte de mon récit.”

J’ai fait partie de celles qui avaient peur d’allaiter pendant longtemps, à mon grand regret.

Pour Ambre et Tristan, je n’ai pas souhaité leur donner le lait maternel, peur d’avoir mal lors des tétées. De plus, dans ma famille du côté de ma mère, on disait que ça faisait mal, c’est marrant car les femmes du côté de mon père, allaitaient toutes leurs bébés.

Je vais vous faire part de mon expérience avec les plus et les moins, mais il y a nettement plus de PLUS.

Lors de ma grossesse, mon compagnon me parlait de l’allaitement et je lui avais dit que je n’avais pas allaité mes deux premiers enfants et qu’ils avaient eu beaucoup d’allergies au lait infantile artificiel.

En plus, je me souviens que je devais épaissir les biberons de lait artificiel car ils avaient toujours faim, ce lait n’était pas assez nourrissant pour eux.

Lors de la diversification alimentaire, j’ai toujours préparé leur repas avec le plus grand soin : les compotes, les purées, des petits gâteaux, les plus beaux fruits et légumes du jardin bien nettoyés.

Mais quand il a fallu continuer le lait infantile 2ème age, les allergies furent plus fortes, le médecin me conseilla d’essayer le lait de chèvre moins fort que le lait de vache, et le lait de soja. Ma fille a eu longtemps de l’eczéma en dessous des yeux, derrière les genous et les coudes.

RENCONTRE AVEC UNE SAGE FEMME

Pour bien me préparer, j’ai fait appel à une sage-femme. Elle m’a soigneusement expliqué (en rendez-vous d’informations pris en charges par la sécurité sociale) que la mise en place prend à peu près 11 jours et si je positionne mal la bouche du bébé, je serais blessée, ce qui a été le cas. J’ai eu mal, mais mentalement je m’y été préparée et c’est là le plus important !

Elle est aussi là pour faire les soins du bébé à la sortie de l’hopital et aussi vérifier que la maman se porte bien. La rééducation du périnée peut être fait par une sage femme.

LA MISE EN PLACE DE L’ALLAITEMENT

Quand notre petite dernière, Lucie est née au mois de novembre dernier et que l’on m’a posé ce petit être tout fragile sur mon ventre en me disant que j’avais 30 minutes pour qu’elle prenne sa première tétée, je me suis dit pourquoi aussi rapidement, mais bon, je l’ai aidée et elle a pris mon sein et a tété.

Ensuite, elle me tétait régulièrement pour se nourrir mais aussi pour se rassurer. Car notre lait contient des hormones qui rassurent et apaisent nos bébés. Il a fallu que mes seins se fassent à cette sussion et ce n’a pas été sans mal au sens figuré comme physique.

Les deux premiers jours ont été douloureux et les dix autres aussi mais différement, car il faut bien que le corps se fassent à tous ces changements. Je ne supportais rien sur ma poitrine, j’avais le bout des seins qui ressemblaient à des framboises.

Les sages femmes de l’hopital m’avaient conseillées d’acheter des coquillages à poser sur mes seins. J’ai commandé sur le site bébé nacre des coquillages qui m’ont bien soulagés que je mettais sur mes seins, cela a duré bien 1 mois.

J’avais une crème à base de Lanoline pure que j’appliquais aussi.

A savoir que le lait s’adapte à l’évolution de notre bébé régulièrement et défois on peut être en pénurie de lait, le temps que notre corps fabrique un lait qui lui correspond mieux : c’est vers la troisième semaine et le troisième mois.

Je me souviens que je n’ai pas pu assurer deux tétées, et j’ai eu le droit au stress de ma Lucie peur de ne plus manger, elle avait un pleur qui nous arrachait le ventre. Mais, il faut laisser le temps à notre corps.

J’ai fait l’expérience aussi d’une tisane à base de fenouil, si vous manquez de lait, c’est redoutablement efficace.

LE MUGUET

J’ai découvert aussi le muguet : ma puce avait sa langue toute blanche, au début, je croyais que c’était le lait qui laissait des traces sur sa langue, ce qui arrive, mais là, c’était plus épais et surtout ça ne partait pas.  C’était un joli champignon. Et biensûr, c’est contagieux ! Donc j’y ai eu le droit sur mes seins, cela se soigne bien.

LE CODODO

J’ai fait du cododo pour pouvoir allaiter aussi la nuit, ce qui me permettait de pouvoir dormir tranquillement, ne pas avoir à me lever pour assurer les tétées. Pour le papa, le co-dodo est loin d’être évident, peur d’écraser la petite crevette…et la vie de couple est mise entre parenthèse.

Cela ne dure que quelques semaines, jusqu’à ce que notre bébé fasse ses nuits.

LES ENGORGEMENTS

J’ai eu quelques engorgements, mais ma Lucie qui est un bébé glouton à vite solutionné ce petit problème !

LA PERTE DE POIDS

Et vu que la nature est bien faite, pendant que notre bébé nous téte, nous avons la récompense de perdre du poids plus vite et d’avoir notre utérus qui se remet très vite ( à nouveau des contractions que l’on appelle des tranchées).

En trois mois, j’avais perdu les 15 kilos de pris. J’ai un équilibre alimentaire ou il n’y a pas de place pour les produits transformés, je contrôle ce que je mange aussi bien sur l’origine que la qualité nutritionelle.

LA SANTE DE BEBE

Mais surtout, un bébé en bonne santé, pas d’allergies, bien nourris, un lait à la bonne température toujours disponible…pas besoin de biberon, ni de boites pour y mettre le lait en poudre et ni de bouteilles d’eau.

LA GARDE-ROBE

Du point de vue vestimentaire, j’ai opté pour des vêtements de grossesse et d’allaitement que j’ai trouvé sur Vert Baudet avec des coussins d’allaitement, bien pratique pour éviter les fuites et les auréoles sur les habits. Les robes cache-coeur aussi font partie de ma garde robe.

Pour conclure, j’avais peur d’avoir mal et que mon lait ne soit pas suffisant pour mon bébé. J’ai supporté mes douleurs car je ne voulais pas abandonner et je voulais absolument réussir car il ne faut pas oublier que nos seins sont faits pour nourrir nos bébés. Vous ne verrez pas un animal donner un autre lait que le sien…mais l’être humain si !

Je n’aurais qu’un seul regret pour l’instant dans ma vie, c’est de ne pas avoir allaité mes deux premiers enfants.

Pour résumer :

AVANTAGES

  • le lait maternel est le plus adapté aux besoins de notre bébé et le plus digeste,
  • le lait maternel transmet les anticorps,
  • le lait maternel diminue les risques d’allergies,
  • donner le sein permet de voyager léger, être prêt à tout moment et d’avoir un lait à bonne température,
  • cela permet que l’utérus se remette plus rapidement : les tranchées,
  • perdre du poids plus rapidement.

INCONVÉNIENTS

  • le démarrage peut être difficile,

  • risque de douleur les premiers jours,

  • mise en place qui peut durer quelques heures ou quelques jours.

  • engorgements,

  • le muguet.

Si vous avez des questions, je serais ravie d’y répondre. Bon courage aux futurs parents et vivez cette nouvelle aventure pleinement.

D’autres articles sont en préparation sur le cododo et la place du papa pendant cette période !

Les ressources :

http://www.santeallaitementmaternel.com/se_former/comprendre_lactation/comment_ca_marche/dans_le_temps/naissance_premiere_tetee.php

http://www.babycenter.fr/a1500124/muguet-chez-b%C3%A9b%C3%A9

http://www.topsante.com/maman-et-enfant/bebe/soins-de-bebe/les-nouvelles-bonnes-raisons-de-dormir-avec-bebe-31599

http://www.bebe-nacre.com/prestashop/fr/13-coquille-d-allaitement-coquillage.html

http://www.enfant.com/grossesse/accouchement/Les-tranchees-en-questions.html

http://www.ordre-sages-femmes.fr/NET/rubrique/Annuaire/index.htm

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *